operation forestavenir
 

Qui sommes
nous ?
   
L'effet de serre
que faire ?
   
Calculez
vos émissions
   
Vous êtes
parrain et ensuite ?
   
Partenaires
   
Liens
   
Contact
Qui sommes   La menace   Une solution naturelle : l'arbre
L’arbre est un fixateur de carbone.
C’est de la biologie élémentaire : l’arbre grâce à la chlorophylle et à l’énergie du soleil combine le carbone du gaz carbonique avec l’eau ambiante pour en faire de la cellulose, la matière essentielle du bois.
Ainsi toutes les forêts du monde stockent aujourd’hui mille milliards de tonnes de carbone des feuilles aux racines et aux réserves d’humus du sol.

On peut évaluer ces quantités de carbone stocké d’une manière assez fine en prenant des arbres modèles parmi des espèces bien adaptées aux conditions de terrain et de climat méditerranéens. On a donc choisi le Cormier, l’Aulne cordé, le Cyprès, le Cèdre, le Noyer et quelques autres feuillus précieux.
Leur bois est recherché dans l’ébénisterie. Selon les espèces un arbre idéal peut accumuler entre 1100 et 1900 kg de carbone sur une période de croissance de 80 ans.

Ce carbone est réparti entre :
- les branches et le reste du tronc (50%)
- le tronc principal (15%)
- l’humus produit dans le sol (15%),
- les racines (20%).

 


Les plantations ForestAvenir : une des solutions de la lutte contre les incendies.
L’opération ForestAvenir s’inscrit dans le contexte de la forêt méditerranéenne. Les espèces choisies sont prévues pour résister à un climat sec, et ne nécessitent pas d’arrosage qui serait la source d’une nouvelle consommation d’énergie. Les plantations envisagées viendront remplacer des espaces abandonnés. Ces espaces constituent des friches, sur lesquels la végétation qui pousse spontanément est d’abord formée de broussailles et d’arbustes résineux particulièrement vulnérables au feu. Les zones pare-feu sont ainsi affaiblies.
Par contre, en choisissant de faire une plantation ForestAvenir, avec une bonne préparation du terrain et l’entretien régulier de la plantation, les secteurs plantés joueront un rôle de coupure contre le feu en début de croissance et les peuplements mûrs limiteront la pousse des broussailles.

Les boisements ForestAvenir bonifient ainsi la composition de la forêt et augmentent sa résistance à l’incendie. Ils assurent l’avenir de nos forêts. Il est donc possible de développer des boisements réellement capteurs de carbone sur ces terrains. Lorsque l’on tient compte des éliminations d’arbres malades puis, vers la maturité, des coupes d’éclaircie nécessaires à l’épanouissement des meilleurs sujets, on peut atteindre un stockage additionnel d’environ 180 tonnes de carbone à l’hectare. Il ne sera pas difficile de trouver des terrains puisque l’inventaire forestier annonce 300 000 hectares de friches en Provence.

Les autres avantages de la forêt
La croissance de la forêt est bonne pour le climat. Sa fonction va bien au-delà du stockage de carbone. Il s’agit aussi d’un milieu vivant bénéfique pour le cycle de l’eau, la qualité de l’air et pour la faune et la flore. C’est un paysage et un espace d’activités qui profitent à tous les habitants et visiteurs des environs. Trop souvent on ne s’intéresse à la forêt méditerranéenne qu’après l’incendie, lorsqu’elle a disparu ou gravement souffert. C’est alors un double drame. Non seulement ce milieu vivant fait place à un paysage de désolation mais tout le carbone stocké pendant des années est retourné en quelques instants en gaz carbonique et amplifie donc l’effet de serre.
En réalisant une plantation ForestAvenir, nous assurons le boisement d’une grande surface, sur laquelle une diversité d’espèces peut être plantée. Ainsi, nous participons également à la protection de la biodiversité.

 

Dernières
nouvelles

En attendant la nouvelle plantation...

 
 

Parrainez
maintenant

 

Notre
pacte climat


 

 

 

 
 Réalisation VDS